FAQ (FR)

      interrogation

 

 

L'espéranto ? Kézako ?

L'espéranto est une langue construite élaboré par le Dr L. L. Zamenhof en 1887 sous le pseudonyme "D-ro Esperanto" (celui-qui-espère). La proposant comme langue internationale alternative et neutre, il l'a dotée d'un vocabulaire basée sur les racines des langues flexionnelles indo-européennes et d'une grammaire synthétique, logique et sans irrégularité inspirée des langues agglutinantes (swahili, hongrois, turc, etc.) et isolantes (mandarin, vietnamien, etc.).

Lire un historique sur l'espéranto ici.

 

220px-Unua Libro

Le "premier livre" en espéranto

 

 

Mais qui est donc Zamenhof ?

Ludwik Lejzer Zamenhof (Louis Lazare en français) était un ophtalmologiste né le 15 Décembre 1859 à Białystok. Bien que reconnu aujourd'hui comme polonais, il vivait dans le vaste Empire Russe de l'époque car la Pologne était une nation sans état, divisée entre les trois Empires prussien, austro-hongrois et russe. On peut atester qu'il maîtrisait douze langues (russe, yiddish, polonais, hébreu, allemand, anglais, français, latin, grec ancien, italien, araméen et volapük). Il a aussi vraisemblablement étudié des agglutinantes (hongrois, estonien, etc.) et isolantes (chinois), mais rien ne permet de le prouver à ce jour.    

Il mit au point très jeune le prototype de l'espéranto dont il reste aujourd'hui quelques traces, mais ne le publiera qu'à maturité à l'âge de 29 ans. C'est grâce à la dote de son mariage avec la lituanienne Klara Silbernik qu'il a pu rendre publique son projet de langue internationale, fruit d'une quinzaine d'années de travail et de recherches. Il est le premier auteur à avoir abandonné son droit de regard sur l'évolution de sa langue dès sa parution.

Zamenhof est mort le 14 avril 1917, à l'âge de 57 ans. Il est enterré dans le cimetière juif de Varsovie. Sa date de naissance est souvent synonyme de jour de fête dans les clubs et associations espérantistes.

Anecdotes :

- Zamenhof est l'inventeur d'un modèle de machine à écrire. Faute d'argent pour la commercialiser, il n'a jamais profité de son brevet.

- Il a obtenu la Légion d'honneur, mais est aujourd'hui introuvable sur les registres officiels.

En lire plus ici.

 

 zamenhof1

L.L. Zamenhof (1859-1917)

 

 

Combien de personnes le parlent ? 

C'est une question très courante à laquelle il est difficile de répondre. L'étude la plus sérieuse a été menée par le Pr Culbert (Université de Washington) qui a estimé la taille de la "diaspora" à 2 millions de locuteurs. D'autres estimations rapportent des chiffres allant de 500 000 à 10 000 000. Les plus gros chiffres prennent toutefois en compte les locuteurs débutants et inexpérimentés, ce qui est abusif.

Ces études datent déjà de quelques années, et grâce à l'essor de la communauté espérantophone sur Internet, le nombre de 2 millions est souvent annoncé. 

 

 

Où le parle-t-on ? 

Aucun pays ne le reconnaît comme langue officielle. Ce n'est d'ailleurs pas l'objectif de l'espéranto, que d'être accepté comme la langue officielle d'un pays en particulier. Cependant, il est appris et parlé dans plus de 120 pays sur tous les continents. Très pratique pour voyager !

Le terme "Esperantio" (ou "Esperantujo") désigne avec humour le "Pays de l'espéranto", c'est-à-dire tout lieu de rencontre où l'on parle en espéranto (club, congrès, voyage, etc.). Le soleil ne se couche donc jamais en "Esperantio". 

Visiter le réseau d'hôtes espérantistes à travers le monde (page traduite en français).

 

dessin terre

 

 

"Langue internationale" ?! Je connais déjà l'anglais !

C'est une remarque courante. L'anglais, comme d'autres langues de portée internationale (castillan, mandarin, arabe, etc.) n'en reste pas moins la langue maternelle d'une petite fraction de la population. Maîtriser la langue majoritaire représente un avantage inestimable pour les natifs et une véritable aliénation pour ceux qui doivent s'y soumettre car toute langue ethnique véhicule une culture et un mode de pensée propres à ceux qui la parlent.

Apprendre l'anglais coûte cher en temps et en argent. De plus, les institutions européennes dépensent des fortunes pour les traductions simultanées. Proposer une langue vers laquelle chacun doit faire un pas devient de plus en plus indispensable et urgent dans un contexte de mondialisation.


 

Une langue artificielle ne peut pas être une vraie langue !

Voilà un autre critique courante. Victime de la désinformation et des préjugés, l'espéranto n'est pas considéré par le grand public comme une langue à part entière.

Et pourtant, on peut tout dire, tout faire en espéranto, au même titre qu'avec les langues naturelles. S'il est vrai que certaines langues construites ont été élaborées comme des codes rigides et sans saveur, d'autres, comme l'espéranto, ont su se doter d'une souplesse qui leur permet d'évoluer sans se disperser dans des dialectes (les textes des pionniers de la langue sont toujours facilement compréhensibles de nos jours malgré des différences de style).

L'espéranto est à ce jour la seule langue construite à être passée du stade de langue écrite à langue parlée. C'est donc bien une vraie langue, et même une langue vivante.   

 

 

Est-ce vraiment si facile à apprendre ?

Cela dépend de la langue maternelle de l'apprenant. Pour une personne de langue latine ou anglaise (qui comporte beaucoup de racines latines), la vitesse d'apprentissage par rapport à toute autre langue est multipliée par un facteur 5. A l'autre extrême, le rapport n'est "que" de 2 pour un japonais.

La rapidité de l'apprentissage tient à la régularité de la langue mais dépend aussi des autres langues que l'on a éventuellement déjà apprises. Bien sûr, un minimum de motivation est nécessaire, comme pour toute chose.

En retour, connaître l'espéranto permet d'apprendre d'autres langues étrangères plus rapidement. De nombreux locuteurs rapportent également qu'ils comprennent mieux la grammaire de leur langue maternelle grâce à l'espéranto. Lire cet article pour plus de précisions.

De nombreuses méthodes et manuels existent (en langue vernaculaire ou directement en espéranto). Mais on peut aussi l'apprendre en club à moindre coût (à Vannes, les cours sont gratuits pour les adhérents) ou même gratuitement sur Internet.    

 

fundamento

Le Fundamento de l'espéranto

 

 

Qui recommande l'espéranto ?

L'UNESCO, par deux fois (en 1954 et 1985), a recommandé la collaboration avec l'UEA (association internationale pour l'espéranto). Lui-même travaille avec l'UEA.

La Société des Nations (SDN), aujourd'hui disparue et remplacée par l'ONU, a proposé en 1922 que l'enseignement scolaire de l'espéranto soit accesible à ceux qui le souhaite. La France y a mis son véto, en répondant que le français était déjà la langue internationale, alors que le rapport de la SDN ne menaçait pas le statut de français. La situation du français a bien changé depuis, mais pas celle de l'enseignement de l'espéranto en France. Lire le rapport de la SDN.

Suite à ces recommandations, certains pays ont ouvert des cours à l'école et/ou à l'Université (USA, Chine, Hongrie, etc.)

Liste de citations pour l'espéranto et/ou pour une langue internationale neutre.

 

unesco.jpg

 

 

 L'espéranto a-t-il sa propre littérature ?

La réponse est OUI ! Avant même la publication de la première brochure en 1887, Zamenhof avait traduit de courts textes mais aussi produit quelques originaux (le plus ancien connu remonte à 1878).

Aujourd'hui, les clubs et associations d'espéranto disposent généralement d'une bibliothèque où l'on peut trouver des classiques de la littérature mondiale, des oeuvres originales, des livres pour enfants et débutants, des recueils poétique, des BD, etc. 

L'espéranto n'est pas qu'une langue, mais aussi une culture internationale (en ce sens qu'elle s'ouvre à toutes les autres cultures) et sa production culturelle comprend aussi bien de la musique que quelques films.

Consulter le portail à la rubrique "Kulturo" (culture).

 

Tincxjo.jpg     SxtonaUrbo.jpg

Une BD traduite et un roman original

 

 

Ca ne rappellerait pas un peu trop les langues européennes ?

Le vocabulaire étant majoritairement tiré des langues latines (ciel = ĉielo - cheval = ĉevalo), c'est ce qu'on pourrait penser au premier coup d'oeil. Mais la grammaire, inspirée des langues agglutinantes et isolantes, ne permet pas de la classer parmi les langues flexionnelles indo-européennes.

La prédominance des racines latines (60%) s'explique sans doute par le fait que le français était considéré comme la langue internationale à l'époque de Zamenhof et que le latin était encore en usage dans les milieux savants. Quoi qu'il en soit, la provenance des racines n'est pas un frein à la progression du mouvement : l'Asie (non russophone), par exemple, est un foyer majeur d'espérantistes.

Pour ceux qui n'ont jamais entendu un mot d'espéranto, il faut savoir que la langue ressemble à un mélange phonologique roman et slave, mais tout de même bien distinct de ces deux groupes de langues. A l'écrit, on le reconnaît tout de suite à ses terminaisons régulières (o, as, e, anta, etc.) et ses lettres diacritées (ĉ, ĝ, ŭ, etc.). Bref, que ce soit à l'écrit, à l'oral ou sur le plan linguistique, on ne peut pas confondre l'espéranto avec une autre langue.

Lire cet article de Claude Piron, psychologue et traducteur quadrilingue à l'ONU.

 

 

L'enseigne-t-on à l'école ?

Il n'y a pas de programme officiel en France. L'Education Nationale reste sur ses positions depuis près d'un siècle et ne reconnaît pas à l'espéranto ses valeurs propédeutique et culturelles. Lire la position officielle de la France à ce sujet.

D'autres pays ont déjà un pas vers l'espéranto et l'enseignent à l'école et/ou à l'Université. En Hongrie, par exemple, l'espéranto se classe chaque année dans les 5 langues les plus choisies à l'examen de fin d'études secondaires. En Chine et aux Etats-Unis, il est enseigné dans certaines Universités.

Cependant, l'espéranto n'est pas interdit à l'école en France (ou plutôt, ne l'est plus depuis 1938). Certains professeurs et instituteurs font d'ailleurs appel à des enseignants d'espéranto bénévoles pour faire découvrir la langue à leurs élèves. Contacter Esperanto Vannes à ce sujet.

 

 

Qu'est-ce que je peux en faire ?

La même chose qu'avec n'importe quelle autre langue, mais avec une ouverture plus internationale et équitable. Lecture, enseignement, voyages, travail, congrès... Les pistes ne manquent pas !

Visitez le portail de ce blog pour voir l'étendue du mouvement.

 

pasporta_servo2010.jpg

Le Pasporta Servo 2010 (le "service passeport" existe depuis 1973)

 

 

Et si on réformait l'espéranto ?

Vous n'êtes le (la) seul(e) à y avoir pensé car l'espéranto n'est pas parfait. Et alors ? Aucune langue n'est parfaite (ça se saurait). Mais que gagnerait-on à modifier à sa guise une langue parlée par une large communauté ? La dispersion. Le projet Ido, qui est un espéranto réformé, a connu un certain succès puis s'est vite essoufflé à cause de sa manie des réformes et de sa quête utopique de la langue parfaite.

Cependant, même si l'espéranto dispose d'une base intangible (le Fundamento), il peut évoluer. Cette évolution est le fait des espérantophones eux-mêmes sous l'égide de l'Académie d'espéranto.

Consulter la liste des "esperantidoj" (dérivés de l'espéranto) (page en espéranto).

 

 

Y a-t-il d'autres projets que l'espéranto ?

Il y a des projets antérieurs à l'espéranto. Un seul a été d'importance notable (en nombre de locuteurs), le Volapük (1879), et se basait sur les mêmes principes de simplicité et de régularité. Mais le manque de transparence de ses racines et l'absence d'euphonie font qu'il est quasiment éteint aujourd'hui.

D'autres projets ont suivi l'espéranto. La plupart ne sont que des pastiches éphémères des langues construites qui les ont précédées. Quelques exemples notables cependant: l'Ido (1907), l'Interlingua (1951), ou le Lojban (1987) qui ont eu ou ont encore une communauté assez importante.

Des projets paraissent régulièrement et sont pour la plupart des sujets d'études ou de création artistique (comparer avec le klingon de Star Trek, les langues de Star Wars ou du Seigneur des Anneaux, le Na'vi d'Avatar) plutôt que des tentatives de langue internationale.

Lire cet article ou consulter ce site (en anglais).

 

 

Quelle est cette étoile verte que l'on voit partout ?

C'est le symbole de l'espéranto. Son origine remonte à l'"antiquité" du mouvement. L'étoile - au départ de n'importe quelle couleur - apparaissait de manière sporadique dans les premières publications. En 1893, Louis de Beaufront (le même qui a créé l'Ido) proposa "que tout ce qui a un rapport avec l'espéranto soit de couleur verte et porte une étoile". C'est ce symbole qui fut retenu, bien que l'on prenne aujourd'hui beaucoup de libertés. Le vert et l'étoile à cinq branches symbolisent respectivement l'espoir et les "cinq" continents.

 

eo-flago

 

 

Y a-t-il des locuteurs natifs ?

Oui. Leur nombre est estimé entre 1000 et 2000 et est en constante augmentation. Il existe même des locuteurs natifs de deuxième voire troisième génération. Tous les natifs sont au minimum bilingues voire trilingues.

Le fait que l'espéranto ait des locuteurs natifs ne change en rien sa neutralité car toute personne ayant un minimum de pratique peut arriver à un niveau de maîtrise comparable à celui de sa langue maternelle.

 

 

Est-ce une secte ?

 Ce n'est pas une secte, mais un mouvement culturel.

Si nous sentons le besoin de nous défendre à ce sujet, c'est que les médias emploient souvent le terme "adeptes", fortement connoté, pour faire référence aux espérantophones. Ce n'est pas un terme juste et encore moins impartial. Parle-t-on d'"adepte" lorsque quelqu'un pratique la guitare ou l'espagnol ? L'espéranto n'est lié à aucune doctrine ou religion, à aucun parti ni syndicat. Ce n'est pas un milieu fermé et encore moins secret, mais une communauté ouverte et tolérante.

Alors que les sectes pompent l'argent, le temps et la santé mentale de leurs "adeptes" en leur imposant LA voie, les associations d'espéranto proposent simplement une alternative culturelle et linguistique équitable à ceux qui s'intéressent aux problèmes de communication internationale. Les profs d'espéranto ne sont pas des gourous !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :